La mauvaise pente

et autres recueils

 

Dìnos Christianòpoulos

 

Traduit par Hélène Zervas & Michel Volkovitch

 

2022 – 100 pages – 12 €
ISBN : 978-2-494343-01-6

 

Essentiellement connu comme poète, mais aussi traducteur, essayiste, critique littéraire, directeur de revue, éditeur, Dìnos Christianòpoulos n’a jamais quitté sa ville natale et bien-aimée, Thessalonique. Il a rassemblé dans les douze nouvelles que voici l’essentiel de sa production en prose. Influencé par Cavàfis et confronté comme lui à la difficulté de vivre l’homosexualité, il n’a jamais caché celle-ci, aussi bien dans sa vie que dans ses écrits. Il y a toujours chez lui un besoin de combler un désir qu’il juge légitime et qui sera toujours déçu. Les personnages de ses fictions, qu’on devine largement autobiographiques, sont généralement confrontés à une réalité brutale (ou simplement décevante) qui n’accepte pas la différence et finit par l’anéantir.
Aimé par les uns, détesté par d’autres, à la fois solitaire et entouré d’honneurs (qu’il refusait), Christianòpoulos est mort en 2020. 

Les éditions du Miel des anges sont soutenues
par le Centre culturel hellénique.

Cet ouvrage est publié avec le soutien
de la fondation Ouranis
.

Christianopoulos-1_couv_150dpi.jpg

Je ne sais plus comment je réussis à me caser dans un coin près de la dernière fenêtre. À côté de moi, presque dans mes bras, était couché un blondinet aux yeux bleus et au visage angélique, plein d’innocence et de sérénité. Je me fis la réflexion qu’il venait peut-être du Patronage ; mais j’étais si crevé, je tombais tellement de sommeil, que je n’eus pas le courage de lui parler.
Le lendemain à midi, je le vis au réfectoire. Je remarquai qu’il était bien plus beau et doux qu’il m’avait semblé la première fois, et son visage avait toujours cette expression de sérénité, et quelque chose d’absent dans le regard, comme s’il ne comprenait pas ce qui se passait autour de lui.