Le bruit de l’arme

Loùla Anagnostàki

 

Traduit par Michel Volkovitch

 

2018 — 124 pages — 12 €
ISBN : 979-10-93103-49-5

 

Athènes, 1985. Un jeune garçon, son copain, sa copine et sa mère s’affrontent ou se fuient avec violence, en plein désarroi, désaccordés d’avec les autres mais aussi d’avec eux-mêmes. Tendus à l’extrême, au bord de la confusion mentale, ils vont craquer les uns après les autres.


Autour d’eux, le vaste monde : Athènes en folie à la veille d’élections, le bruit des cortèges qui passent et repassent dans la rue, les chansons en anglais de l’époque, et puis l’Amérique dont rêve le jeune homme.  


Fortement daté, Le bruit de l’arme dépasse largement cette actualité ancienne. La politique ne cessera jamais de s’inviter dans nos vies, de même que les tourments individuels et les conflits familiaux. Anagnostàki réussit là, comme toujours, à maintenir l’équilibre entre l’actuel et l’universel, l’individuel et le collectif. Cependant si la pièce nous touche, c’est avant tout par ses personnages. Violemment dessinés mais sans caricature, imprévisibles, surprenants — chacun avec son langage propre, fidèlement reproduit par la plume-caméléon de l’auteure —, ils nous semblent agaçants, voire haïssables, et pour finir attachants, désarmants.

 

Publié avec le soutien du Centre culturel hellénique.