Journal d’un retour

récits

 

Tilèmahos Hytìris

 

Traduit par Hélène Zervas & Michel Volkovitch

 

2022 – 68 pages – 12 €
ISBN : 979-10-93103-92-1

 

Né en 1945 à Corfou, homme politique réputé, Tilèmahos Hytìris est à ce jour essentiellement connu en tant que poète.
Le journal d’un retour, publié en 2017, rassemble trois récits autobiographiques se déroulant à la fin de la dictature des colonels. Dans le premier, le narrateur rentré d’Italie en juillet 1974 à la fin de ses études attend d’être appelé pour son service militaire. Dans le deuxième, il est à l’armée, encore toute-puissante et infestée de fanatiques de la junte, tandis que dans le dernier récit, situé de nos jours, un avocat sexagénaire rencontre l’un des tortionnaires les plus tristement célèbres de l’époque.
Si, tout comme dans ses poèmes, la réflexion sur ce qui l’entoure et l’angoisse sont omniprésentes, si l’absence d’illusions est toujours sous-jacente, Hytìris dans ses récits s’arme d’humour pour contrebalancer l’horreur des situations, le rire et l’ironie venant braver la férocité des tortionnaires et la bêtise des forces armées.

 

Les éditions du Miel des anges sont soutenues
par le Centre culturel hellénique
.

Hytiris-1_couv_150dpi.jpg

La circulation était interrompue et les automobilistes saluaient joyeusement les jeunes, klaxonnant en cadence. Soudain, tandis que la foule augmentait sans cesse, filles et garçons se donnant la main formèrent une grande farandole. Une fille prit Thea par la main et l’entraîna dans la ronde qui grandissait encore. D’abord hésitante, elle s’associa en riant à ces jeunes dont l’enthousiasme atteignait son paroxysme. Un garçon la prit dans ses bras et l’embrassa, manifestant une joie débordante. C’était une explosion spontanée, une libération. Tout le monde voulait participer à la fête. Lui aussi se mêla à la foule, mais il perdit Thea.