Derrière la vitre

 

Dimìtris Nòllas

 

Traduit par Hélène Zervas et Michel Volkovitch

 

2021 – 156 pages – 12 €
ISBN : 979-10-93103-85-3

Après la parution en 2017 d’un premier recueil rassemblant une quinzaine de nouvelles, le Miel des anges, comme promis, revient sur l’un des auteurs grecs majeurs de son temps, dont l’œuvre (près de trente titres, romans et nouvelles) couvre cinquante années de l’histoire de son pays : de la chute de la junte des colonels jusqu’à nos jours.
 

En 2017 toujours, l’édition en un volume des sept recueils de nouvelles de Dimìtris Nòllas, saluée en Grèce comme un événement, a permis de mieux saisir l’évolution de l’œuvre en même temps que sa profonde cohérence.  


Nòllas, homme engagé, hostile à toute forme de racisme, d’exclusion, d’injustice, a vécu intensément, douloureusement, l’histoire grecque récente — les péripéties de l’après-guerre, les nombreuses crises politiques et économiques, l’émigration, tous ces temps où « les gens dégringolaient comme des cailloux dans un fleuve, leur destin réduit en miettes ». Il conservera de ses débuts deux éléments importants : la concision des textes et la façon de les terminer. Comme ses contemporains Papadimitrakòpoulos et Valtinos, il préfère aux chutes fracassantes un effacement de l’histoire, un finale trompeusement discret. Peut-être parce que tout au long de ses récits, l’essentiel brille à travers la transparence des mots.

 

Publié avec le soutien de la Fondation Kostas et Eleni Ouranis ainsi que le Centre culturel hellénique.

Nollas_Couv_Vitre_150dpi_sm.jpg